BAABDATH BEYROUTH BASKINTA BAABDA KFOUR DEPARTEMENT PASTORAL BUREAU PEDAGOGIQUE
Contactez-Nous
A ta plume
La nature en fête (par Abdo Corbani-EB7)

               

Samedi passé, j’étais seul à la maison. Mes parents n’étaient pas là. J’eus l’idée de profiter de leur absence pour m’aventurer dans la nature printanière qui entourait ma maison.

En une fraction de secondes, mon sac en tissu était déjà prêt pour la marche ! Le ciel était d’une fraîcheur charmante et le soleil souriait au monde.

Je marchai lentement pour admirer cette nature pleine de secrets et de mystères. À quelques pas de moi, j’entendis des oiseaux au plumage quadricolore qui chantaient en harmonie. Les arbres, les plantations et les buissons se côtoyaient dans cet endroit chaleureux.

 La nature était en fête ; des herbes fraîches couvraient la terre comme un tapis vert décoré de fleurs multicolores dont le parfum enivrait mon esprit. Après quelques instants, je me dirigeai vers le ruisseau où l’eau scintillait sous le grand soleil. Le silence de la forêt était tellement reposant …

Sur le chemin du retour, je fis un pacte solennel avec la nature : je reviendrais souvent la visiter. La splendeur de la nature ensorcela mon âme et me donna l’envie d’y retourner régulièrement.

 

Le tourisme spatial (par Tiffany Dagher-EB7)

Envie de découvrir un lieu inédit ? De faire l’expérience de l’impesanteur ? De séjourner en orbite terrestre ou même lunaire ? Réservez vos tickets dès maintenant car l’espace n’est plus réservé aux astronautes professionnels.

Pour 9.5 millions d’euros, la société Orion Spam propose un voyage de 12 jours à 350 km d’altitude dans le premier hôtel de luxe de l’espace. Avec vue imprenable sur la Terre.

Cette expérience unique sera réservée à une clientèle très fortunée et leur permettra de vivre l’exaltation de l’apesanteur, et de contempler de superbes panoramas de la Planète Bleue sans craindre de se perdre dans l’espace.

L’ouverture de cet hôtel spatial est prévue en 2022. Baptisé Aurora Station, ce vaisseau de 42 m2 accueillera 6 personnes à bord dont deux membres d’équipage. Ces touristes auront la chance d’assister à 16 levers du soleil par jour au rythme d’un tour de la Terre toutes les 90 minutes ; et de partager leur expérience avec leurs proches grâce à l’internet à haut débit inclus dans l’offre.

Avant de partir, les premiers hôtes devront se soumettre à un régime particulier et à un entraînement de 3 mois dans une base aérienne située à Houston, au Texas.

Embarquez-vous, à bord des derniers vaisseaux, pour vivre le rêve et poursuivre l’aventure … En route vers l’infini, à des milliards d’années lumières !
 

Noël (par Alexia Gabriel-EB7)

Lorsque Décembre pointe le bout du nez,
Les premiers flocons se mettent à virevolter.
Tous, enfants et adultes commencent à chanter !
Les cloches commencent à sonner ;
Les jours défilent, et dans nos cœurs
S’installe une douce chaleur.
C’est noël, quel grand bonheur !
Le grand jour est enfin arrivé.
Lutins par milliers,
Jouets emballés,
Le père noël a terminé sa tournée,
Tous les cadeaux sont distribués.
 

Une aventure dans la nature (par Clara El Khoury-EB7)

Tout semblait grand, gigantesque et énorme. Les arbres, dressés devant moi, ressemblaient aux ongles terrifiants d’une sorcière.  Les ombres des arbres me poursuivaient. Un tonnerre bruyant se fit entendre soudainement. Je devais me refugier de la tempête qui pourrait se déchaîner d’une minute à l’autre. Je courai rapidement ; le vent m’emporta au tronc d’un arbre.
  Assise à l’ombre d’un chêne, je contemplais les nuages qui s’alourdissaient.  Soudain apparut un groupe d’oiseaux qui échappaient au désespoir de la nature. La pluie tomba brutalement. Je contemplais minutieusement le paysage qui m’entourait.
Au fond de la forêt serpentait un petit ruisseau dont l’eau verdâtre abondait. Des deux côtes du ruisseau se trouvaient deux bancs en bois anéantis par les ravages de la tempête. À quelques mètres de moi s’évanouissaient des tulipes, des coquelicots et des marguerites. À chaque souffle du vent, les hautes herbes qui se dressaient à ma gauche dansaient. Un hurlement se fit entendre brusquement.
            Je m’étendis sur le sol boueux et me mis à surveiller les gouttelettes qui s’éclaboussaient sur l’allée recouverte de cailloux. Je fus surprise, stupéfaite et époustouflée par ces sensations de peur qui demeurent ancrées dans ma mémoire.
 

Si j'étais présidente de la république (par Marie-Belle Najjar-EB7)

Si j’étais présidente de la république, je respecterais les citoyens et je servirais mon pays. Comme dans tous les pays, le gouvernement a le devoir d’assurer l’éducation et l’hospitalisation gratuite à tous les habitants.
Toutefois, comme le gouvernement a des devoirs à accomplir, les libanais en ont aussi ! Ils doivent payer leurs taxes pour que les responsables puissent assurer leurs besoins. Il faudrait que ces derniers investissent vraiment le capital du pays pour notre bien.
   Le plus important, c’est que nous soyons toujours unis et que nous conservions un beau Liban écologique.
 

Une aventure inquiétante (par Anthony Mhawej-EB7)

Le weekend passé, mes parents partirent dîner ensemble. Je décidai de m’aventurer dans le bois avoisinant en leur absence.
          En me promenant, une grande tempête se déclencha. Le ciel devint foncé comme du pétrole. L’eau de la pluie commençait à devenir de plus en plus abondante ; elle finit par éclater bruyamment sur les rochers.
Terrifié, je partis me réfugier dans le tronc d’un arbre mort. J’entendis les sifflements aigus du vent. Ce dernier faisait plier brusquement les autres arbres à cause de sa violence. Leurs fruits se détachaient les uns après les autres. Les arbustes étaient tristes car leurs feuilles les avaient quittés.
Les petits animaux tombèrent victime de cette tempête : les écureuils, les oiseaux et les petits poissons qui nageaient à la surface de l’eau furent emportés violemment par l’ouragan.
Le tronc de l’arbre qui me recouvrait semblait s’effondrer ; je sortis alors tout de suite de mon abri et pris le chemin du retour.
J’étais terrorisé à l’idée de ne plus jamais pouvoir rentrer à la maison ; je tremblais comme une feuille d’automne. Mais enfin, j’y arrivai.
C’était une expérience fabuleuse et héroïque, mais je n’aimerais plus la refaire !!!!
 

Tristess de la nature (par Romy El Hajj-EB7)

Le weekend passé, pendant que je me promenais dans le bois avoisinant, une tempête éclata. Je m’assis au-dessous et je contemplai le tableau lugubre et terne de la nature.
Le ciel était couvert de nuages qui cachaient le soleil. La tempête était très forte et puissante. Les rafales du vent me frappaient comme des fouets. Les éclairs s’ouvraient et se fermaient comme des ciseaux de feu. La pluie formait des fils fins reliant le ciel à la terre et sautillait sur les toits des maisons.
Une enveloppe brumeuse recouvrit tout l’horizon. Le vent soufflait d’une façon intimidante. Les chiens couraient vite pour se mettre à l’abri en aboyant et les chats miaulaient tristement. Une ambiance inquiétante régnait dans ce bois ! Mes pieds tremblaient comme une feuille d’automne. J’étais en proie à l’inquiétude au sein de ce lieu sinistre qui accablait mon âme. Mon cœur battait la chamade.
            Quand la pluie arrêta de tomber, je revins rapidement à la maison, et cette scène resta gravée dans mon esprit …

Une forêt majestueuse (par Yorgo Chaibane-EB7)
Le samedi passé, mes parents n’étaient pas à la maison, je décidai donc de me promener dans la forêt voisine.
Le paysage qui s’étalait devant moi était d’une beauté ineffable. Des sapins, des chênes, et plusieurs autres genres d’arbres se dressaient de chaque côté du sentier. Les oiseaux gazouillaient tendrement. La forêt était habitée par différents genres d’animaux ! Elle semblait m’accueillir comme une mère !
Des fleurs entouraient les troncs des arbres ; leur parfum puissant qui s’élevait enivrait mon esprit. Je m’arrêtai en chemin pour faire une petite pose sur un îlot rocher. J’aperçus un magnifique ruisseau serpentait entre les arbres. Le printemps rayonnait au sein de cette splendide forêt. Je décidai de cueillir des fleurs pour décorer la maison.
Après une longue journée, le soleil descendait doucement derrière l’horizon. Sa lumière baignait l’océan des plus beaux reflets que je n’ai jamais vu ! Ce spectacle féerique me laissa muet.
Il suffit d’aller une seule fois dans cette majestueuse forêt pour en garder, à jamais, un souvenir de beauté.          (
Le poème de l'ennui (par Aurélie Tannous-EB7)
On est samedi, tout le monde s’ennuie,
À l’école, tous assis,
Cahiers et crayons à la main,
Répétons ce refrain.
La révolution a frappé, avec de longs jours de congé,
Et voici la rentrée, avec des samedis qui fatiguent.
En plein novembre, il pleut des contrôles,
Des tests, des évaluations,
Effectués à tour de rôle.
Tout le monde les déteste,
Même les études et le reste,
Mais on doit en profiter,
Car à l’université, et dans tout ce qui vient après,
Ça va nous manquer.
On passe les plus beaux jours,
Profitez bien, de chaque jour.
L’école est notre enfance !
Comme toute danse,
Elle finit en cadence.
 
Newsletter
est un magazine électronique bimensuel qui décrit en bref les activités scolaires